annuaire référencement outils

Le sud egyptien - Assouan

Assouan est une ville de près de 250 000 habitants, du sud de l'Égypte, situé sur la rive droite du Nil où naviguent les felouques. Elle se trouve à environ 843 km du Caire.
À l'époque des Ptolémées, elle se divisait en quartiers très différenciés, Éléphantine bénéficiant d'un caractère résidentiel et la rive orientale constituant une agglomération d'ouvriers et artisans.
Cette cité, la plus méridionale d'Égypte a longtemps été l'une des principales entrées et sorties de l'Afrique noire, donnant naissance à un commerce prospère sur la route des caravanes. Ville-frontière.
Cette ville est aussi connue sous le nom de Syène. À l'époque chrétienne, Syène était le siège d'un évêché. Elle fut rendue célèbre par l'expérience d'Eratosthène visant à déterminer la circonférence de la Terre. Cette ville fut choisie par Eratosthène en raison de sa proximité au tropique du Cancer : le Soleil se trouve alors à la verticale de la ville lors du solstice d'été.
La ville tire une bonne partie de son activité économique du tourisme, notamment des croisières sur le fleuve depuis Louxor ou sur le lac Nasser.
Elle est également connue pour ses barrages, le premier construit par les Britanniques en 1908, le haut barrage inauguré par le président Sadate en 1971 créant un vaste réservoir, le lac Nasser. A l'époque de Nasser s'est accompli le vieux rêve des pharaons : maîtriser le flot du dieu Nil.
On y trouve au milieu du Nil l'Île Éléphantine et l'Île Kitchener.
Sur le bief entre les deux barrages, l'île de Philae sur laquelle se trouvait un temple d'Isis fut submergée lors de la construction du haut barrage, entraînant la reconstruction du temple par l'Unesco sur l'île d'Aguilkia, 300 m plus au nord.
Inauguré en 1997, le musée des antiquités de Nubie accueille les vestiges d'une civilisation dont les terres ont été englouties par le lac Nasser.
Le haut barrage a été construit en supplément de l'ancien barrage d'Assouan (lui même surélevé deux fois) qui ne donnait pas satisfaction en terme d'efficacité et de sécurité. Ce dernier est toutefois toujours en fonctionnement et continue de produire de l'énergie hydroélectrique.
Sans ce barrage, le Nil inonderait chaque été les plaines fertiles de la vallée, en raison de l'affluence d'eaux provenant de toute l'Afrique de l'Est. Ces inondations apportaient des nutriments et des minéraux (limon) qui rendaient fertile le sol de la vallée du Nil, et permettaient l'agriculture. Mais, l'augmentation de la population dans la vallée rendait nécessaire le contrôle des eaux pour protéger les installations agricoles et les exploitations de coton. Les années de « grandes crues », des récoltes entières étaient perdues, alors que les années où la crue était moindre, la population souffrait de la sécheresse et de famine. Le but de ce projet était de réguler les crues, de produire de l'électricité pour le pays, et de constituer un réservoir d'eau pour l'agriculture.

Retour Menu Egypte


200 468 200 468 200 468 txt 468 728 728 728 728 468 300 300 300 468 250 150 468 250 468 250 468 250 728 728 250 Dentalia 336x280 home mut